Comprendre et lire la rivière pour trouver les truites

“Avoir le sens de l'eau” ,on pourrait penser que c’est un don réservé à l'élite de la pêche. Pourtant, même si trouver l’endroit précis où se trouvera une truite n’est pas toujours facile, il existe tout de même des généralités et des incontournables que l’on retrouve sur chacunes de nos rivières et torrents pour trouver où débusquer le poisson .

Voici quelques pistes qui  vous  permettront de déceler quelques  truites après de simples observations afin de comprendre quel secteur de la rivière prospecter .

 

Par Alexandre, Ambassadeur RiverWay

   

 

 

berge

1/ LES BERGES

Commencez par les bordures , n’ayez pas le “syndrome” de la berge d'en face car les truites se trouveront bien souvent à vos pieds .

Ces zones souvent herbeuses et buissonnières  regorgent de cachette en tout genre grâce aux racines des arbres et arbustes qui servent aussi de zones de repli rapide en cas de danger. De plus, elles sont souvent riches en insectes en tout genre dont les truites raffolent .

Ce sont des postes de choix à prospecter toute l'année. Cependant prudence , ces berges sont parfois relativement très creuses et au moindre “faux pas trop lourd” c' est la fuite assurée.

L’astuce: La progression sur la rive doit être discrète , il faut éviter de taper des pieds car les truites sont parfois juste dessous vos bottes. L' une des meilleures manieres de proceder quand on opère du haut d' une berge est de déposer un appât naturel type nymphe ou encore vairon  dans la bonne veine d' eau bien en amont du poste afin que le courant charrie naturellement à travers les racines. Prospectez plutôt lentement car la truite étant parfois cachée loin sous la berge, il lui faut le temps de réagir.

 

   

 

 

fosse

2)  LES FOSSES

La fosse est la partie profonde d’un grand plat souvent habité par de très belles truites voir parfois de nombreux individus.

Ce sont des zones incontournables toute l'année et encore plus en début de saison où les truites ont séjournées une partie de l' hiver et reprennent peu à peu l' activité de chasse près du fond .

Il ne faut pas  hésiter à utiliser des montages plus lourd tel que des leurres souples par exemple,un vairon casqué ou encore un lombric ou un dendros pour inciter la truite à se décoller du fond pour ne pas laisser échapper une si belle proie

L’astuce : Prospectez en priorité l'entrée de la fosse là où commence à s'amorcer la cassure de la pente. En effet, les truites embusquées sur le fond bénéficient d' une vision plus large et font souvent face à la veine principale qui charrie un grand nombre de nourriture. On insistera aussi sur la sortie du poste qui est valable tout au long de l'année . Lestez vos montages en conséquence pour être sûr de “gratter sur le fond “ car parfois les courants soutenus font dériver la ligne largement au-dessus .

   

 

 

prospection

3)  ROCHERS, BLOCS ET AUTRES OBSTACLES

Dans des eaux rapides où les courants sont relativement soutenus mais aussi sur des rivières aux débits plus modérés, les obstacles sont souvent caractérisés par de gros blocs rocheux , tronc d' arbres etc...et constituent presque à coup sûr une cache à poisson.

En effet ces obstacles “cassent” le courant et permettent un ralenti ou un amorti qui permet aux truites de se réfugier afin de surveiller le passage de nourriture tout en se protégeant du fort débit sans se fatiguer. C’est le poste typique a truite qu' il faut prospecter sans hésitation.

L’astuce: Commencez à prospecter les alentours proches de l' obstacle. Le poisson se trouve souvent au fond plaqué dans un remous mais aussi être posé sous la roche à l' abris du courant à l'affût du moindre leurre ou petit vairon qui passera à proximité.

   

 

 

truite

 4) LES CASCADES

Le spot typique  adoré par les pêcheurs de truites. Très oxygénées et brassant par leurs courants puissants un maximum de nourriture , les cascades recèlent aussi  très souvent de nombreuses caches et fosses pour ces dames .

Pensez toujours à prospecter l'arrière du rideau.Le retour de courant de la chute d' eau forme souvent des cavités qui réserve bien souvent des surprises. L'accès à cet endroit n' est pas toujours chose aisée mais vous pouvez éventuellement contourner la difficulté en faisant passer le scion d' une grande canne derrière la chute.

L’astuce: La partie calme et profonde de la vasque est excellente en début de saison , attention parfois les truites peuvent aussi s' y trouver sans se nourrir juste pour se caler à l' abris du courant. Essayer alors les courants périphériques formés par les remous de la chute, c' est aussi là que les truites se trouvent lorsqu' elles rentrent en activité . 

   

 

 

truite

5) LES VEGETATIONS IMMERGEES 

Souvent refuge de petites proies comme le vairon ou autres petits cyprinidés d' eaux vives , c' est aussi une zone très fréquentée par les truites tant comme poste de refuge que pour être à l'affût d' un petit vairon imprudent .

Le courant y est souvent plus lent et la nourriture plutôt abondante. De plus, le poisson a tout le temps de voir arriver ses proies tout en étant en sécurité bien à l' abri,  ce qui provoque des attaques relativement rapide et soudaine , soyez attentif.

Un bon contrôle de ligne sera nécessaire pour ne pas accrocher les branches ou la végétation car en plus de casser votre ligne,  vous risquez d' alarmer et de mettre en fuite le poisson actif.

L’astuce: Un leurre équipé d' un montage anti herbe ou d’un hameçon de type “texan “ permet de prospecter au plus près des branches en diminuant fortement le risque d' accrochage et donc de perte du leurre .

   

 

 

remou

6) LES COURANTS ET REMOUS

C’est le  type de poste estival par excellence car bien brassés et enrichis en oxygène. Cependant avec les hivers plus doux, ce genre de poste peut nous livrer des poissons dès l'ouverture , des postes à prospecter avec minutie dès qu' il rencontre un petit obstacle immergé.

Souvent synonyme d'accélération dans la rivière , les courants sont souvent les veines porteuses de nourriture où les truites se placent pour parfois prendre des insectes de manière relativement euphorique ( et plus particulièrement les étés où les eaux des rivières se réchauffent et où l'oxygène parfois se fait moindre), ces courants sont alors  une bouffée d' air pour les truites. A privilégier absolument  

L’astuce: Attention lors d’un remous au positionnement du poisson parfois à contre-courant , les mouvements d' eau en arrière d' un obstacle sont généralement contraire au sens habituel du courant et ces retours de remous obligent souvent la truite à se tenir la tête vers l' aval, donc prudence si vous avancez en remontant le cours d’eau, vous pourriez vous retrouver face à elle et perdre l'avantage de la discrétion.

   

 

 

truite

7) EAUX PIQUÉES OU EN LÉGÈRE CRUE

Si un jour vous abordez une rivière en crue ou aux eaux "piquées", rien n' est perdu et même au contraire car face à ces conditions,vous pourriez faire une excellente pêche .

Si vous ne voyez pas le poisson, dîtes vous que lui aussi ne vous voit pas. De plus, ces eaux font souvent sortir des gros poissons habituellement prudents qui se sentent plus en sécurité avec plus d' eau au-dessus de leur tête et qui charrie une abondance inhabituelle de nourriture. 

Souvent un bon gros vers suivi d' une bonne plombée pour tenir le courant vous réservera  d'agréables surprises , retenez légèrement votre ligne au toc pour bien pêcher la veine d' eau choisie et faire passer plus lentement votre appât pour déclencher les touches.

L’astuce: Si vous n'arrivez pas à lire la rivière, il y a d autres signes qui peuvent vous indiquer la présence de postes en commençant par lire et regarder attentivement la surface de l' eau . Par exemple, de petites vagues de surface diront souvent qu' il y a peu de fond  alors qu' une eau parfaitement lisse est souvent égale à beaucoup de fond et peu d' obstacles.

   

 

 

truite

Voilà en grande partie les différents schémas que vous allez retrouver sur nos rivières françaises et même ailleurs. Gardez juste à l'idée qu'une truite a besoin d’un habitat favorable pour son activité , un poste de chasse ou elle sera à l'affût de ses proies associé généralement à une zone de repos et de refuge contre les prédateurs et intrus .

En espérant que cela vous aura bien aidé à comprendre le comportement d' une truite dans sa rivière en fonction de son habitat. Il y aura toujours des exceptions, alors n’oubliez pas que la meilleure école restera le bord de l' eau. Lire des astuces donne des bases,  les vivres c' est mieux .

   

 

 

Profil Alexandre

ALEXANDRE

Ambassadeur Riverway - Conseiller Pêche DECATHLON Toulon la Garde

 

Passionné & passionnant

Pêcheur de Truites multi-techniques

Fan de nymphe !

#TeamCaperlan #Riverway  #Troutaddict #RWY

Commentaires utilisateurs

Soyez le premier à écrire un commentaire

Rédiger un commentaire
HAUT DE PAGE